Une entrevue avec Ankit Khandelwal – Directeur de la couverture afrique MUFG - African Trade Insurance Agency (Fr)

Une entrevue avec Ankit Khandelwal – Directeur de la couverture afrique MUFG

Ankit Khandelwal – Directeur de l’Afrique au sein de la division des services bancaires aux entreprises de la Banque pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique.

Les partenaires financiers sont un élément clé du modèle de développement de l’ACA. Qu’il s’agisse de réassureurs ou de banques, sans ces alliés importants, nous ne pourrions pas soutenir les gouvernements africains à la même hauteur – en les aidant à obtenir des prêts préférentiels qui se traduisent par une meilleure transparence, en leur offrant une voie vers une meilleure gouvernance et des projets qui répondent aux meilleures pratiques internationales et aux objectifs de développement des gouvernements. Cette section met en lumière certains de ces héros dans l’ombre qui sont essentiels pour aider les gouvernements africains à continuer à aller au-delà des aides.

Dans cette édition, nous vous présentons MUFG, qui est la plus grande banque du Japon et l’une des plus grandes au monde. MUFG est également le premier fournisseur de financements structurés en Afrique, avec un portefeuille de transactions dans chaque région du continent. Et, dans sa quête visant à servir l’Afrique, MUFG s’est également associée aux principales institutions africaines de financement du développement telles que l’ACA, AFC, Afreximbank et TDB, pour émettre des facilités de financement et des billets à ordre historiques.

Pour en savoir plus, nous avons rencontré Ankit Khandelwal, directeur de l’Afrique au sein de la division des services bancaires aux entreprises de la Banque pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique.

Q: Pourriez-vous décrire brièvement votre rôle au sein de la MUFG – à quoi ressemble une journée typique ?

Je suis responsable de la création de nos activités en Afrique, couvrant un éventail de clients tels que des souverains, des entreprises étatiques, des entreprises privées et des IFD à travers le continent. Echanger avec toutes les parties prenantes est une part essentielle de mon rôle – nos clients, partenaires, investisseurs et collègues internes.

MUFG est une institution axée sur la clientèle, et nous avons une vision à long terme de nos relations avec nos clients. Des interactions régulières avec les clients, les mettant à jour sur les développements du marché, comprenant leurs propres besoins, et plus récemment comprenant comment ils réagissent et répondent à COVID-19 ; tout cela est essentiel pour que MUFG puisse accompagner efficacement ses clients en fournissant des solutions sur mesure pour leurs besoins de financement.

Q: Quelle importance stratégique le portefeuille Afrique joue-t-il dans la stratégie de croissance globale de la Banque ?

L’objectif de MUFG est d’abord de soutenir et de développer notre clientèle africaine locale, en tirant parti de notre solide bilan et de notre plateforme de distribution mondiale. Deuxièmement, nous voulons soutenir notre clientèle mondiale dans son expansion commerciale en Afrique. La collaboration avec les partenaires multilatéraux et les IFD constitue un élément clé de cette stratégie.

MUFG s’est attachée à combler le déficit de financement en offrant une liquidité institutionnelle à long terme sur le continent. Au cours des 12 aux 18 derniers mois, MUFG a réalisé de nombreuses transactions avec le soutien de l’ACA, notamment pour la République du Bénin, la République de Côte d’Ivoire et la République du Togo. La participation proactive de l’ACA, qui a tiré parti de son statut de créancier privilégié, a été essentielle pour attirer la participation du secteur privé – tant auprès des assureurs que des investisseurs.

Nous sommes une banque de premier plan pour les grandes IFD africaines telles qu’Afreximbank, TDB et AFC. MUFG a conduit toutes leurs opérations sur les marchés financiers, les prêts syndiqués et les prêts samouraïs pendant de nombreuses années. Ces institutions, ainsi que l’ACA, sont considérées comme des partenaires stratégiques pour MUFG en Afrique. Je pense que les opportunités qu’offre l’Afrique continueront à attirer les entreprises mondiales et les investisseurs internationaux à moyen terme, quand bien même COVID-19 va ralentir la dynamique à court terme.

Q: Pendant cette période de COVID-19, quels sont les changements auxquels vous procédez ou que vous anticipez, vis-à-vis de votre courant d’affaires en Afrique?

Nous continuons à accompagner nos clients, en leur proposant une approche orientée « solutions de financement compétitives ». Compte tenu de la dislocation des marchés de capitaux publics, puis un nombre important d’émetteurs africains n’ayant effectivement pas accès à ces marchés, les institutions multilatérales et les IFD joueront un rôle clé pour catalyser le financement du secteur privé. La collaboration avec ces institutions sera une composante clé de notre activité au cours des 12 prochains mois, permettant à MUFG de fournir des solutions rentables et à long terme à nos clients.

Q: Quelle est votre estimation globale de l’impact probable de COVID-19 sur l’Afrique et que fait MUFG pour l’atténuer – qu’est-ce qui vous amène à rester en alerte ?

COVID-19 est le plus grand défi sanitaire auquel l’humanité ait été confrontée depuis des générations. Les gouvernements du monde entier ont réagi en fermant effectivement leurs économies. Les États africains ont été très proactifs en prenant des mesures sans précédent pour protéger leurs citoyens. Ces mesures ont permis d’atténuer les taux d’infection et de mortalité sur le continent et j’espère que cela restera le cas.

Toutefois, dans une économie mondialisée, la protection des économies locales constituera un défi plus important. Le FMI prévoit la pire récession depuis les années 1930, le PIB de la région subsaharienne devant se contracter de 1,6 % en 2020 (contre une croissance de 3,1 % en 2019). De nombreux pays disposent d’une marge de manoeuvre budgétaire limitée pour atténuer les répercussions économiques. Le FMI, le groupe de la Banque mondiale et la BAD ont déjà lancé diverses initiatives, mais il faudra en lancer d’autres à mesure que l’attention se portera sur la lutte contre les répercussions économiques de la crise. MUFG continuera à s’engager auprès de nos clients et à les soutenir dans cette situation inédite. Je ne doute pas que l’Afrique sortira plus forte dans un monde post-COVID.

Q: On dit souvent que d’un environnement difficile peuvent jaillir de belles opportunités. Quelles sont les opportunités que vous voyez en ses temps difficiles?

Chaque crise s’accompagne de nouvelles opportunités. La crise actuelle a obligé les institutions et les individus à s’adapter à une nouvelle façon de travailler. MUFG s’est certainement bien adaptée et nous continuons à tenir nos promesses pour nos clients. Je suis certain que certaines des nouvelles méthodes de travail se poursuivront à l’avenir, ce qui permettra d’adopter une approche plus efficace du travail. Sur un plan plus immédiat, MUFG continue de créer une filière active pour les souverains, dont le besoin immédiat est de financer leur réponse à COVID – à la fois en termes de réponse sanitaire et de réponse économique plus large.

Nos investisseurs institutionnels axés sur l’ESG sont prêts à déployer des financements à long terme pour l’Afrique avec des transactions bien structurées soutenues par les Banques Multilatérales de Développement (BMD). Les Agences de Crédit à l’Exportations (ACE) continuent d’être actives en Afrique et certaines d’entre elles s’alignent pour répondre à la crise immédiate.

MUFG répond aux besoins de financement immédiats tout en se concentrant sur des projets à moyen terme fondamentaux pour la croissance à long terme du continent : infrastructures sociales, électricité et ressources naturelles.

Nous sommes conscients des défis à court terme auxquels nos clients sont confrontés et nous continuerons à soutenir le continent dans la réalisation de son potentiel à long terme.

Q: Quel est l’objectif/stratégie à court terme de la Banque pour l’Afrique?

Nous continuerons à développer et à améliorer nos succès des 18 derniers mois en mettant l’accent sur l’introduction de nouvelles sources de liquidités pour financer les besoins de l’Afrique. En plus de l’introduction de liquidités institutionnelles à long terme pour des projets souverains et stratégiques, MUFG a levé plus d’un milliard US$ de liquidités à moyen terme auprès de banques locales japonaises pour un certain nombre de nos transactions, y compris pour les IFD.

MUFG a toujours soutenu le développement en Afrique en organisant des financements pour les souverains, les quasi-souverains et les IFD.

MUFG continuera à tirer parti de la solidité de son bilan et de la puissance de sa plateforme de distribution pour proposer des solutions de financement compétitives. Dans cette optique, nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec nos partenaires – ACA, TDB, Afreximbank et AFC, ainsi qu’avec d’autres institutions multilatérales.

Nous voulons approfondir et renforcer nos relations existantes, tout en nourrissant de nouvelles relations. MUFG s’engage sur le continent et continuera à soutenir ses clients, malgré les défis à court terme auxquels nous sommes actuellement confrontés.

Related Articles

Mise à jour sur les initiatives d’allègement de la dette pour les créanciers privés

Lire la suite
COVID-19 en Afrique: quelques exemples de réponses des gouvernements
Fournir des informations pratiques aux entreprises sur la manière de gérer les risques…
Comment le reprofilage de la dette africaine contribue à la réduction des impacts économiques du COVID-19
L’ACA dans le secteur de l’électricité et des énergies renouvelables

Demande d’assurance

Soumission

S’abonner à notre bulletin

S’abonner